Réglage baromètre.

 

Un capteur de pression est toujours étalonné en pression absolue.

Comme la pression varie en fonction de l’altitude, pour qu’on parle tous de la même chose, en météo on utilise la pression relative, ramenée au niveau de la mer.

 

Sur ton baromètre il faudrait donc afficher l’altitude du lieu pour avoir la pression relative.(*)

Mais c’est beaucoup plus précis si tu peux connaître directement la pression relative par exemple par une station Météo-France proche de chez toi :

 

http://france.meteofrance.com/france/observations

ou  http://www.infoclimat.fr/cartes/stations-meteo.php?s=&d=

 

Choisir la date, l’heure et le lieu.

 

Fais quelques relevés de la différence avec la station météo proche (et au même moment, c'est facile avec un enregistrement horodaté), de préférence avec des valeurs faibles et des valeurs élevées de pression, sur une période assez longue, puis fais la moyenne de cette différence et ajuste ta station avec cette valeur.

(une dizaine de relevés entre 990 et 1030 mb serait parfait)

exemple : étalonnage de ma pression

 

Ne fais pas de comparaison avec MF lorsqu’il y a du vent car cela est signe de variation importante de pression entre deux lieux différents.

Si tu respectes ceci, tu peux te contenter d’un seul point, sans tracer une courbe, tu auras tout de même une bonne précision.

 

Tu règles l’altitude jusqu'à trouver la bonne valeur de pression. (certains baromètres permettent de régler directement la pression relative sans passer par l’altitude)

Tu risques de tomber sur une altitude pas très juste, mais c’est bien mieux pour la précision de la pression.

Cela provient du fait que la variation de pression en fonction de l’altitude est une courbe non linéaire alors que le calcul dans la station et dans le logiciel est basé sur une courbe linéaire.

 

 

Le fait d’être tous réglés en pression relative permet à toutes les stations météo (même situées à des altitudes différentes) de comparer leurs pression qui dépend alors uniquement des conditions climatiques.

 

 

Pour la petite histoire.

(et pour voir si vous avez bien compris !)

 

Les avions de ligne utilisent, en vol de croisière et loin du sol, des baromètres en guise d’altimètres.

Normalement une pression donnée correspond à une altitude donnée.

Mais s’ils traversent un anticyclone ou une dépression, l’altitude indiquée va varier.

C’est pour cela qu’ils utilisent la notion de « niveau de vol » qui est en fait une valeur de pression.

Quand ils traversent un anticyclone ou une dépression ils montent ou descendent tous un petit peu sans s’en apercevoir (niveau de vol constant, donc pression constante) mais ils ne risquent pas de se rentrer dedans puisque au même endroit ils le font tous de la même valeur !

 

Lorsqu’ils sont en approche ou plus près du sol, pour avoir l’altitude réelle, ils font l’inverse de nous en météo : les contrôleurs aériens leur donnent, par radio, la pression atmosphérique du lieu et avec celle-ci ils recalent leur altimètre qui leur indique ainsi leur l’altitude.

 

Mais le calcul de l’altitude par mesure de pression n’est pas plus précis que le calcul de la pression à partir de l’altitude !

 

 

(*)

Le baromètre fera dans ce cas un calcul simple, mais peu précis pour donner la pression relative.

Le vrai calcul doit tenir compte de la température et de l’humidité (en plus de l’altitude).

 

C’est ce que permet de faire ce tableau Excel :  http://www.meteo-rhone-loire.org/wp-content/upload/reduc_Pmer_avec_humidite.xls

La précision est identique à la méthode par comparaison décrite ci-dessus.

Cette méthode par calcul est donc plus pratique, à condition de connaître avec précision tous les paramètres (altitude, température et humidité)

 

Mise à jour le 24 septembre 2009