Contrôle de l’étalonnage des anémomètres à hélice et à godets sur station LA CROSSE WS 2300.

 

L’anémomètre-girouette est fixé sur un mât horizontal lui-même fixé sur les barres de toit de la voiture de façon à ce que celui-ci se trouve en zone non perturbée (en avant de la voiture).

 

La vitesse de la voiture est mesurée au GPS. (en général le compteur des voitures est optimiste de 3 à 10 Km/h).

Etalonnage du compteur possible également avec les bornes d’autoroute et un chronomètre (dangereux à 20 Km/h !)

 

Pour s’affranchir de la vitesse du vent éventuel :

- d’une part on additionne (ou soustrait suivant la direction) la vitesse du vent  mesurée voiture arrêtée.

- d’autre part la mesure est faite sur un déplacement aller-retour en effectuant la moyenne des vitesses lues.

 

 

Résultats :

 

vitesse compteur voiture

vitesse réelle mesurée au GPS

vitesse mesurée au ventimètre à hélice (moyenne)

écart en % ventimètre à hélice /GPS

écart en Km/h ventimètre à hélice /GPS

vitesse mesurée au ventimètre à godets (moyenne)

écart en % ventimètre à godets /GPS

écart en Km/h ventimètre à godets /GPS

 

 

 

 

 

 

 

 

20

18,7

17

-9

-1,7

18

-4

-0,7

30

28,7

26,5

-8

-2,2

26,5

-8

-2,2

50

47

44

-6

-3,0

45,5

-3

-1,5

70

66

64,5

-2

-1,5

66,5

1

0,5

90

86

85,5

-1

-0,5

80

-7

-6,0

110

105

104

-1

-1,0

100

-5

-5,0

 

 

 

moyenne     - 4%

moyenne      - 1,7 Km/h

 

moyenne       - 4%

moyenne       - 2,5 Km/h

cases vertes = l’anémomètre le plus précis

 

Commentaires :

 

En moyenne peu de différence entre les deux anémomètres qui sous-estiment légèrement la vitesse (- 4% en moyenne).

 

Par contre on constate que l’anémomètre à hélice est plus précis (-1%) pour les hautes vitesses (>80 Km/h) pour lesquelles l’anémomètre à godets sou-estime d’environ 6%.

 

Lors de ces essais on constate (seulement à partir de 40 Km/h environ), une très légère oscillation des girouettes (+ ou – 5° environ).

 

On ne peut donc absolument pas dire que la mesure du vent de l’anémomètre à hélice est faussée par l’instabilité de la girouette puisque les vitesses mesurées sont bonnes.

Si vous constatez que votre girouette est instable (c’est le cas chez moi) cela ne peut donc provenir que de la direction du vent qui est instable (turbulences) et la girouette rempli bien sa fonction.

 

Dans ce cas l’anémomètre à godets mesurera peut-être une vitesses supérieure ( ?), mais les turbulences (qui se produisent dans tous les plans) réduiront toujours la vitesse par rapport à un vent laminaire.

 

Autrement dit, si vous mesurez une vitesse supérieure avec les godets, cela signifie que vous mesurez des turbulences.

 

Dans ce cas la meilleure chose à faire est de changer l’emplacement.

Mais est-ce le vent chez vous qui vous intéresse ou celui 10m au dessus ?

 

Attention également à la comparaison sur site hélice/godets.

Le vent étant une chose on ne peut plus variable (dans le temps et dans l’espace), je suis toujours très étonné par les personnes qui fournissent une comparaison après seulement quelques jours d’essais !

 

L’autre raison majeure de sous-estimation de la vitesse du vent est la fréquences des mesures, mais ceci est un autre problème non abordé ici. (voir :la vitesse du vent )

 

Le gros avantage de l’anémomètre à godets est surtout psychologique : on le voit tourner !

Avec l’hélice (carénée) on ne voit rien !

 

MM

le 22 novembre 2006