Changement d’heure : une intervention politique très inquiétante.

 

Mon but n'est pas de convaincre mais de donner à réfléchir…

 

Depuis très longtemps, la tentation d’imposer des changements d’heure à la population a fasciné les gouvernements politiques. (ce qui dès lors apparaît déjà comme suspect !).

 

Le besoin de mesurer le temps en le divisant en heures est une chose naturelle et très pratique.

Avoir pris la durée d’un tour de la terre sur elle-même est d’une logique que personne ne conteste.

 

Pour que midi corresponde partout dans le monde au milieu du jour on se réfère à l’heure solaire d’un lieu.

Cela à l’inconvénient que l’heure n’est pas la même partout, mais le gros avantage que par rapport au jour le monde entier parle de la même chose : dans le monde entier midi est le milieu du jour et minuit le milieu de la nuit.

L’heure (référencée au soleil) change par rapport à un lieu, mais on ne peut pas admettre de "changer l’heure par rapport au temps" (même unité mesure).

 

 

L’autre tentation consistant à vouloir développer l’heure « universelle » n’était défendue que par certains occidentaux parce que celle ci se réfère au méridien de Greenwich situé en Europe de l’Ouest  (donc très proche de l’heure solaire, pour cette région uniquement).

 

C'était une notion dominatrice des pays occidentaux inadmissible, et d'ailleurs, heureusement, de moins en moins utilisée, par respect de chaque pays.

D'autant plus que maintenant l'informatique sait (en général) très bien gérer les changements d'heure.

 

 

En France, le prétexte du changement d’heure a été les économies d’énergie.

Prétexte fallacieux puisque évidemment, en décalant l'heure,  tout ce que vous gagnez le matin vous le perdez le soir et vice-versa.

 

Quitte à vouloir intervenir, on pourrait alors faire des économies substantielles en imposant une activité humaine réduite en hiver et augmentée en été pour profiter du jour.

Mais n’est-il pas évident qu’il faut laisser à chaque activité la liberté de s’organisée elle-même et de le faire si elle le souhaite ?

 

En changeant d’heure deux fois par an ont crée artificiellement une discontinuité entre le temps qui passe et l’heure qui tourne.

Ceci est la source de tous les troubles plus ou moins conscients que cela induit dans la population (et sur la nature où elle intervient).

Source également d’une multitude de problèmes pratiques chaque fois que l’on veut mesurer une durée entre deux dates.

 

On ne peut pas impunément prendre l’heure pour compter le temps puis d’un seul coup et brusquement dire que ce n’est plus vrai.

La nature le refuse et elle a raison.

 

Le changement d’heure n’est pas nécessaire pour des aménagements possibles de l’activité humaine.

Par exemple si les transports collectifs veulent adapter leurs horaires en fonction de la période de l’année (horaires d’été et horaires d’hiver) il n’y a pas besoin d’un changement généralisé de l’heure légale pour cela.

 

Il est une chose fondamentale à dire et dont peu de gens sont conscients, c’est qu’en un lieu donné, le soleil, donc le jour et la nuit,  ne se décalent pas entre l’été et l’hiver (ce qu’on a odieusement voulu leur faire croire pour justifier les économies d’énergie).

Midi est toujours le milieu de la journée sur la terre entière (sans changer l’heure légale).

 

En fait la géométrie de la rotation de la terre autour du soleil fait qu’il y a tout de même de légères variations de la position du soleil :  pour une heure donnée il décrit dans le ciel au cours de l’année un « 8 » étiré en hauteur (c’est l’analemme).

Mais ces décalages sont de l’ordre de plus ou moins dix minutes (et se produisent quatre fois par an).

Ils sont complètement négligeables à l’échelle de l’activité de la nature (humaine, animal, végétal, etc…).

 

D’où vient donc cette nécessité politique insensée de vouloir changer d’heure ?

 

Uniquement du besoin impératif de nos dirigeants de dominer la population en lui imposant quelque chose de complètement illogique et artificiel, qu’elle ne comprend pas, ce qui permet de lui faire croire que « c’est bien pour elle ».

Cela s'apparente beaucoup à de l'obscurantisme !

 

Je me suis toujours demandé si cet article des chemins de fer Suisse était une plaisanterie !!??

En tous cas il traduit bien l'absurdité du changement d'heure

(lire jusqu'au bout !):

http://www.webtrains.net/actualites.php?article=1000002042

 

 

 

La vraie raison du changement d’heure :

 

En fait la vie active, basée sur le rendement, fait que nous avons une tendance à nous décaler : nous sommes, en moyenne, toujours « en retard » (ben non, pas moi !)

Changer d’heure permet de « nous remettre à l’heure » (nous remettre au boulot ?!)

 

En effet, en retardant l’heure légale, le « retard » d’activité accumulé pendant six mois est rattrapé instantanément d’une heure.

Mais six mois plus tard, lorsque l’heure légale est avancée nous n’en profitons jamais pour ne rien faire pendant une heure complète, donc en moyenne nous nous sommes bien recalés plus en avance.

 

Cette explication est très inquiétante car elle confirme que le changement d’heure est une décision imposée pour intervenir sur notre rendement, au mépris de ce que nous avons de plus cher et de plus précieux : le temps.

 

Les économies d’énergie ne peuvent exister que parce qu' une majorité de la population est toujours en retard et qu'il faut donc la faire lever plus tôt en été pour profiter du jour.

 

Mais à une époque où l'on souhaite revenir un peu à la nature et l’écologie, ne serait-il pas plus intelligent que nos activités s’adaptent au jour, plutôt que l’inverse ?

 

Le temps qui passe est la chose la plus justement et la plus uniformément répartie dans l’univers entier : le défilement immuable des jours, des nuits et des années conditionne et conditionnera toujours la nature quelle qu’elle soit, depuis l’éclosion d’une fleur jusqu’à la vie et la mort d’une étoile…

 

Ce n’est pas l’homme qui a inventé le temps.

Respectons-le et ne laissons à personne le droit de se l’approprier ou de le modifier.

 

Michel Moussier